top of page

Transcription du podcast 

LA FOLLE THÉORIE

 

Épisode 6

Le langage

de l'espace 3D

0. Teaser : une 3D immatérielle

Vous savez tous ce que c'est un phénomène physique à trois dimensions, c'est un objet matériel, mais savez vous qu'il existe des choses à trois dimensions qui ne sont pas matérielles ? Non je ne vous parle pas de fantômes, mais de phénomènes dans les domaines psychologiques et abstraits. C'est en écoutant cet épisode de la Folle Théorie que vous allez savoir qu'est ce que c'est !

 

1 - Sujet de l'épisode : le sujet

1. Sujet de l'épisode : le sujet

Allo tout le monde ! C'est Alexandra Folie. Vous écoutez le Podcast de la Folle Théorie et on en est rendus à l'épisode six qui s'appelle "le langage de l'espace 3D". Alors vous allez voir que le sujet de cet épisode là et bien c'est le sujet. Non non c'est pas une erreur, j'ai bien dit que le sujet c'est le sujet, mais il faut écouter l'épisode pour comprendre.  

Dans les deux épisodes précédents on a fait l'analyse sémantique des phénomènes 1D quantitatifs et des phénomènes 2D qualitatifs. On a vu comment ces notions là de quantités et de qualités s'expriment dans le langage et ça nous a permis de mettre en évidence des correspondances dans les domaines physiques, psychologiques et abstraits. 

 

En passant, si vous n'avez pas écouté les épisodes précédents, je vous invite vivement à le faire parce que ça va vous permettre de mieux suivre le fil. 

2 - Substance, substantif, sujet

2. Substance, substantif, sujet

Nous voici maintenant rendus à l'analyse des phénomènes à trois dimensions. On a vu que les phénomènes physiques à trois dimensions d'espace ce sont les corps matériels. C'est des objets en volume, pourvus de substances, de textures et de masses. Ça peut être des choses aussi diverses là qu'une flaque d'eau, un rocher, un ballon, une étoile, un animal, ou alors Jean Claude Van Damme han… Ou un chat, hein, un petit chat qui est en arrière là… Elle aime beaucoup la troisième dimension! Ahah…

 

Et qu'est ce que toutes ces belles choses ont en commun ? Et bien vous remarquez que quand on en parle, on les désigne par des noms communs ou des noms propres. Et si on leur donne des noms, c'est parce que ces corps-là sont faits de substances, et plus généralement en terme de langage ce sont des SUBSTANTIFS. Ah… j’ai dit “substancif”… Parce que ça vient de substance, mais on écrit ça “substantif”… Bizarrement, mais bon… donc ce sont des substantifs à cause du latin probablement. Substance, substantif, ces mots là ont la même racine étymologique que le mot sujet. Et bien ces choses là à trois dimensions elles peuvent être des objets ou bien des sujets. Ces mots là, sujet et objet, ils ont aussi un sens grammatical : un nom ça peut-être sujet ou objet dans la phrase et c'est aussi valable sémantiquement : un corps ça peut être un objet comme un ballon, ou bien un sujet, hein un merveilleux sujet comme Jean Claude Vandamme, mais dans le cas de Jean Claude, on peut dire aussi: un être.

 

3 - Induction 3D : les entités

3. Induction 3D : les entités

 

Alors voici notre vocabulaire pour les phénomènes à trois dimensions : matière, volume, corps, substance, substantif, sujet, objet, et être. Et voici maintenant notre induction : les phénomènes à trois dimensions d'espace correspondent au champ sémantique des entités. Les entités c’est des ensembles à trois dimensions qu'on peut distinguer les uns des autres sur la base de leurs attributs et de leur caractéristiques ou, si vous préférez, de leurs configurations, autrement dit, la manière dont elles sont déployées dans l'espace. Donc,

 

Une dimension 

(1D) c'est les quantités

Deux dimensions

(2D) c'est les qualités

Trois dimensions

(3D) c'est les entités.

4 - Bidule truc machin chose

4. Bidule truc machin chose

Voyons maintenant qu'est ce que c'est que les entités dans le domaine abstrait, c’est-à-dire dans l'univers de la pensée. 

 

Et bien mine de rien, je l'ai déjà dit juste avant. Les entités abstraites ce sont des “choses”, des “trucs”, des “machins”, des “bidules” là si vous préférez. Quand on parle de "quelque chose", on parle d'un substantif. C'est tout ce qui a une configuration et des attributs dans l'espace, que ce soit un sujet ou un objet. 

 

Notez qu'on peut aussi parler du sujet ou de l'objet d'une conversation. Dans ce cas là, le sujet c'est plutôt de quoi on parle et l'objet et bien c'est plutôt l'objectif d’une conversation, donc sa finalité finalement. Le sujet et l'objet, ça forme le propos. Et à propos, une pensée elle-même ça peut être un substantif … La pensée elle se produit dans l'espace psychique et elle a des attributs qui la caractérisent. Et la pensée, je veux dire le mot pensée, et bien c'est un nom commun. 

 

5 - Le substantif a du caractère

5. Le substantif a du caractère

Aussi, bizarrement, dans le domaine abstrait du langage, même les adjectifs peuvent devenir des noms, même des qualités à deux dimensions peuvent devenir des entités à trois dimensions. Par exemple quand je dis "la voiture est verte", verte et bien c’est un adjectif, c'est donc une qualité. Mais quand je dis "j'aime le vert", et bien vert c’est un substantif dont on peut décrire les caractéristiques, ça signifie qu'il est devenu un sujet de conversation et qu'on peut lui attribuer des qualités. Par exemple si je dis que le vert c’est apaisant, et bien en tant que sujet de conversation, le vert c'est une entité abstraite à trois dimensions, alors qu'en tant que phénomène physique c'est une fréquence à deux dimensions. 

 

Tout ça ça peut paraître un petit peu mêlant, mais ça va devenir plus clair maintenant parce qu’on va passer par le domaine psychologique. Alors qu'est ce que c'est qu'un phénomène psychologique à trois dimensions ? Autrement dit, qu'est ce que c'est qu'une entité psychologique ? Et bien on vient de voir que les entités peuvent être décrites par leur configurations, c'est-à-dire par leurs attributs et leurs caractéristiques. Et bien les caractéristiques c'est ce qui forme le caractère. Un objet physique peut avoir un caractère physique. Par exemple un ballon a un caractère physique rond. Et bien dans le domaine psychologique, une entité c'est un caractère psychique et le caractère c'est bien ça qui définit un sujet psychologiquement. Donc dans le domaine psychologique, un caractère c'est un phénomène qui a trois dimensions. Ce n'est pas physique, c'est immatériel, mais le caractère de quelqu'un ça a quand même trois dimensions. Notez qu'en anglais d'ailleurs le mot character peut désigner un ensemble de traits psychologiques et aussi un personnage, donc un être. Alors on retrouve bien cette idée que le caractère et l'être au sens large, c'est fortement lié. 

Si on revient maintenant à ce que sont une entité et un substantif, et bien c'est tout simplement quelque chose qui a un caractère, un caractère au sens large. Un phénomène 3D dans le domaine psychique, c’est un caractère psychique ou quelque chose qui a un caractère, c'est-à dire quelque chose qui est configuré d'une certaine façon. Ça en fait hein une infinité de choses ! Et c'est pour ça qu'on ne manque pas justement de sujets… de conversation.

6 - Analyse sémantique verticale

6. Analyse sémantique verticale

Si vous le pouvez, je vous suggère de consulter les tableaux qui accompagnent la transcription de l'épisode sur le site lafolletheorie.com (ici-même), vous allez mieux comprendre ce qui suit.  

Jusqu'ici l'analyse sémantique qu'on a fait, et bien on peut dire que c'est de l'analyse horizontale, c'est-à-dire que pour un même nombre de dimensions, donc sur la même ligne d'un tableau, on a cherché des correspondances d'un domaine à l'autre, c'est-à-dire d'une colonne à l'autre. On avait la colonne domaine physique, la colonne domaine psychologique et la colonne domaine abstrait. 

 

Maintenant je vais vous montrer un peu comment les ensembles dimensionnels sont emboîtés les uns dans les autres et comment ils se combinent pour former de nouveaux ensembles. Je vais donc faire là de l'analyse verticale : C'est-à-dire que dans une même colonne de tableau, je vais VÉRIFIER comment les phénomènes des différentes lignes s'articulent les uns avec les autres pour former les phénomènes des lignes suivantes.

 

Là, c’est très abstrait comment je le dis, mais si vous avez le tableau sous vos yeux, ça va être très facile et clair. Donc… En fait, allez voir les tableaux ! C’est un podcast qui est auditif  mais visuel parfois… Le visuel… Une image vaut mille mots donc, je vous conseille de regarder la transcription de l'épisode sur le site lafolletheorie.com (ici-même)

 

7 - Combinaisons 1D 2D 3D

7. Combinaisons 1D 2D 3D

Dans l'épisode deux je vous ai parlé de la petite voiture verte. Je vous ai dit que petite c'est un phénomène abstrait, à une dimension, ensuite je vous ai dit que verte c'est un phénomène apparent, à deux dimensions et finalement que voiture c'est un phénomène concret, à trois dimensions. Vous voyez bien comment les phénomènes petite et verte se manifestent au sein du phénomène voiture et donc comment les phénomènes à une et deux dimensions se manifestent au sein du phénomène à trois dimensions.

Comme on a fait de l'analyse sémantique, on a vu des correspondances dans le langage entre les phénomènes physiques, les phénomènes psychologiques et les phénomènes abstraits pour un même nombre de dimensions. Alors on peut s'amuser à faire des correspondances de combinaisons entre les phénomènes de différentes dimensions et ça maintenant on peut le faire dans d'autres domaines que le domaine physique. Et ça va nous permettre de vérifier des correspondances. 

8. Vérifier les correspondances 

On a défini trois champs sémantiques qui correspondent à des nombres de dimensions : 1D les quantités, 2D les qualités et 3D les entités. Donc si je généralise, je peux dire qu'une entité c'est une quantité de qualités. Entité 3D c'est une quantité 1D de qualités 2D.

 

​​

Maintenant dans le domaine psychologique, je peux dire qu'un caractère c'est formé par une quantité d'émotions. Un caractère 3D, c'est des émotions 2D accumulées au cours d'une durée à 1 Dimension. Et finalement dans l'instant présent, un caractère 3D c'est l'importance 1D des émotions 2D.

 

Avec ces combinaisons là, vous commencez à voir là comment les structures de l'espace-temps ne sont pas uniquement physiques et qu'elles concernent aussi les sciences humaines. 

 

Là c’est des petites maths hein, ça va commencer à se corser un petit peu plus là, mais je vous le rappelle pour la troisième fois, allez voir les visuels sur le site parce que ça va être vraiment très très facile. C’est beaucoup plus facile à comprendre visuellement que juste à l’écoute. 

 

8 - Vérifier les correspondances
9 - Des sujets de conversation

9. Des sujets de conversation

Alors voici un petit résumé de l’épisode, en partant des phénomènes physiques, on a induit que les ensembles à trois dimensions sont des phénomènes substantifs, c'est-à-dire des entités qui sont souvent désignées par des noms dans le langage. Ensuite, en recoupant ce champ sémantique là des entités et des noms avec les champs sémantiques d'autres domaines, on a déduit que les phénomènes matériels 3D correspondent aux choses, aux machins et aux trucs dans le domaine abstrait, et ça c'est valable qu'il s'agisse de sujets ou d'objets hein. Et finalement on a vu que ça correspond aux caractères dans le domaine psychologique, et ça c'est valable qu'il s'agisse d'êtres ou de choses.

 

Mais qu’est-ce qui leur arrive à tous ces sujets là et ces objets là dont on parle ? Et bien ça se passe dans une dimension de plus. Hein, c'est la quatrième dimension.

 

Ça va être dans les prochains épisodes, où on va voir les correspondances entre les phénomènes physiques, psychologiques et abstraits à quatre, cinq et six dimensions. C'est là que vous allez réaliser que vous exprimez tous les jours des notions à cinq et six dimensions sans vous en rendre compte ! Et c'est là aussi que le langage va venir nous aider pour mieux comprendre le monde complexe de la physique quantique. 

 

Merci d'avoir écouté cet épisode de La Folle Théorie, si vous trouvez que ce n'est pas encore assez fou, Attendez hein ! Je vous garantis que les prochains épisodes seront encore plus fous !

 

bottom of page